Connectez-vous à Affiligue
Lumni propose un catalogue de contenus éducatifs à destination des éducateurs et médiateurs, salariés ou bénévoles des structures du réseau de la Ligue de l'Enseignement.
Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Pas plus de 2°C : d'où vient cet objectif pour le climat ?

1 jour, 1 question

Publié le 19/05/16Modifié le 04/02/20
Connectez-vous à Affiligue
Lumni propose un catalogue de contenus éducatifs à destination des éducateurs et médiateurs, salariés ou bénévoles des structures du réseau de la Ligue de l'Enseignement.

Tous les chefs d’État se réunissent à Paris fin novembre pour la COP21, une conférence sur le climat. Leur but ? Limiter le réchauffement de la Terre à 2 degrés en 2100 par rapport à 1880, au début de l'ère industrielle.

Pourquoi pas 1 ou 5 degrés ? Comment ce chiffre-t-il été décidé ?

Une partie de la chaleur que nous envoie le soleil est absorbée par notre planète et une autre est renvoyée dans l'espace. Le souci, c'est que les usines, l'agriculture et les transports fabriquent des gaz qui emprisonnent la chaleur autour de la Terre, c'est l'effet de serre. La moyenne des températures des continents et des océans sur un an est aujourd'hui de 15 °C. Depuis 1880, cette moyenne a augmenté de 0,8 °C et si rien ne change, elle montera de 4 à 6 °C d'ici à 2100. Les responsables politiques ont donc décidé de fixer une limite à 2 °C, même si certains trouvent que c'est encore trop. En fait, les scientifiques pensent qu'en-dessous de 2 °C, les humains et les animaux pourront s'adapter. Au-delà, ce sera plus compliqué. Certaines conséquences semblent déjà inévitables : plus de canicule, de sécheresse, mais aussi de tempêtes et d'inondations. Il s'agit donc d'éviter des bouleversements encore plus importants. Mais arrêter le réchauffement, c'est dur. Il faut arrêter notre manière de fabriquer, de manger, de se déplacer. 2 °C, cela te paraît peu, pourtant que tu as 39  de température au lieu de 37, tu sens que tu es malade. C'est pareil pour la planète !

Réalisateur : Jacques Azam

Producteur : Milan Presse, France Télévisions

Année de copyright : 2015

Année de production : 2015

Voir plus