Vidéo : Nelson Mandela : du jeune berger à la légende (11 et 12)

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Dimension internationale37:44

audio - Nelson Mandela : du jeune berger à la légende (11 et 12)

Sur les traces de Mandela

Quand le jeune Rolihlahla Talipunga Mandela a quitté sa montagne natale du Transkei il ne pensait pas devenir Nelson, l’un des personnages qui a marqué l’histoire du XXe siècle. De l’étudiant en droit à la légende en passant par la prison du Robben Island : la vie de Nelson Mandela en 20 épisodes, par Alain Foka.

Mandela hospitalisé

Le régime de l’apartheid est sous pression car c’est l’insurrection dans tout le pays. L’état d’urgence ne parvient pas à calmer la jeunesse galvanisée par l’ANC. On envisage donc, discrètement, d’ouvrir les négociations avec le prisonnier le plus célèbre de la planète qui a été transféré du bagne de Robben Island à Poolsmoor, à quelques kilomètres du Cap.

A la fin de l’année 1985, Nelson Mandela doit se faire opérer de la prostate. L’intervention est jugée bégnine. Seulement, le cabinet du président Botha redoute qu’elle se passe mal. Ce n’est pas un risque à prendre, le pays étant en ébullition, de le faire opérer n’importe où car il ne faut surtout pas que le leader dont toute la population réclame la libération, meure sur une table d’opération. Ce serait, c’est certain, le début de la guerre civile. C’est pourquoi ils l’envoient dans une clinique pour blancs, la Volks Hospital.

Winnie Mandela prend l’avion pour le rejoindre à la date de l’intervention. Mais ce qu’elle ne sait pas en montant dans cet aéronef, c’est que le président Botha a également mandaté son Ministre de la Justice de se rendre dans le même hôpital pour rencontrer le même malade. Ensemble ils vont effectuer le même déplacement et engager la conversation. Winnie est accueillie à l’arrivée par la presse. La rencontre de Mandela et du Ministre de la Justice devait être une rencontre discrète, pourtant, quelques journalistes présents sont au courant de ce rendez-vous. L’avocat de Mandela, George Bizos, est obligé d’apporter un démenti sur l’objet même de la rencontre à la presse.

Mandela se retrouve coupé des dirigeants de l’ANC

Lorsque Nelson Mandela quitte l’hôpital après son opération, il n’imagine pas ce qui l’attend de retour à la prison. On l’a installé dans une autre section de la prison, ce qui fait que Mandela est séparé de ses amis de l’ANC. Une cellule, au rez-de-chaussée, composée de 3 pièces, et d’une salle de bain, un luxe auquel il n’était pas habitué jusque-là. Seulement, il est séparé des siens et ne peut plus les voir sans obtenir de longues autorisations.

Les négociations vont pouvoir commencer avec les autorités et avec les autres responsables de l’administration sud-africaine, en l’absence de ses camarades de l’ANC qui sont situés à seulement 3 étages de lui. Le président Botha demande au ministre Kobie Coetsee de former une commission de 47 hommes, les plus gradés du renseignement, pour rencontrer Mandela dans le plus grand secret. Nelson Mandela va demander un moment pour consulter ses frères d’armes, la base de l’ANC car il ne pouvait ainsi se lancer tout seul.

George Bizos va se rendre à Lusaka, en Zambie, où les camarades de Mandela redoutent la récupération de leur leader par le gouvernement sud-africain. Il faudra toute la force de conviction de Bizos pour se faire entendre.

Les manifestations s'intensifient dans tout le pays

Pendant ce temps, dans tout le pays, les manifestations ainsi que les revendications s’intensifient. Malgré les arrestations, les populations noires, galvanisées par la radio de l’ANC émettant de Lusaka, continuent de descendre dans la rue pour défier le régime de Botha. Lui-même, qui en coulisse fait négocier son ministre de la Justice, continue d’afficher sa fermeté vis-à-vis de l’ANC mais ses menaces n’impressionnent plus les manifestants qui désormais souhaitent aller au bout de leur combat.

Le gouvernement est bien conscient qu’il faut absolument accélérer les négociations… Mais Mandela, coupé des dirigeants de l’ANC, a-t-il les coudées franches pour faire avancer le dialogue ? Et comment faire entrer les dirigeants de l’ANC en exil dans la danse ? C’est ce que nous verrons dans le prochain épisode.

 

Photo : © Eli Weinberg Apic / Getty Images

Nom de l'auteur : Alain Foka / Archives d'Afrique

Producteur : RFI

Année de copyright : 2017

Publié le 30/11/22

Modifié le 20/09/21

Ce contenu est proposé par