Vidéo : Les pratiques de l'engagement à la ligue de l'enseignement

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
La République04:50

Les pratiques de l'engagement à la ligue de l'enseignement

Forum des écoles

Interview de Flavie Boukhenoufa, déléguée générale de la ligue de l'enseignement d'Ille et Vilaine qui nous parle de l'engagement des jeunes, de l'accompagnement des bénévoles ainsi que de l'éducation au politique.

Les jeunes qui s’engagent

La ligue de l’enseignement fait la promotion de l’engagement des jeunes et elle défend une pratique de l’engagement. Pour cela, elle invente des dispositifs : on peut s’engager par la pratique dans une classe de découverte, on peut s’engager par les Juniors associations à partir de 13 ans et monter son association, on peut s’engager en service civique à partir de 16 ans et ce jusqu’à 25 ans afin de découvrir le milieu associatif, une collectivité, un établissement public, en tous les cas s’engager dans l’intérêt général, dans la limite de 24 heures par semaine.

Il y a les jeunes que l’on va sensibiliser, inciter à l’engagement et qui ne seraient peut-être pas venus. Quand on évoque l’engagement à l’école, on va de fait toucher tous les élèves, comme avec également le service civique.

Il y a également un engagement avec une appétence de départ de certains jeunes qui ont bénéficié pour la plupart d’une culture familiale, environnementale qui fait qu’à tel ou tel âge, ils vont plus facilement aller vers le fait associatif, un acte de candidature qui n’est pas évident pour tout le monde.

L’accompagnement des bénévoles

C'est notamment dans l’accompagnement des formations civiques et citoyennes. Un cadre légal est donné par l’Agence nationale Service civique dans lequel on a choisi d’aborder la question du principe de laïcité, mais aussi des valeurs comme l’égalité homme-femme, afin d’évoquer plutôt avec eux des enjeux de société, on est donc bien sur un accompagnement au volontariat dans le cadre d’une formation du citoyen.

Il y a une dimension d’émancipation individuelle, d’épanouissement, comme on pourrait le souhaiter à l’école, il y a également volonté de former les électeurs, il y a un enjeu, on peut le comprendre avec la faible participation des dernières élections régionales, on pense qu’il n’est pas ni trop tard ni trop tôt que de se réveiller et impulser l’engagement des jeunes.

L’éducation à l’engagement et au politique

On a commencé il y a quelques années de parler d’éducation à l’engagement. Nous sommes quelques-uns à la Ligue de l’enseignement à penser qu’il faudrait qu’on ose parler d’éducation politique, politique au sens de prendre sa place dans la cité. Quand on fait une sensibilisation sur le fait associatif, quand on incite des jeunes à s’engager dans un volontariat de service civique, ou bien opter pour un BAFA, une première expérience, à 17 ans, on fait de l’éducation au politique.

Producteur : Réseau Canopé

Publié le 14/08/22

Modifié le 02/11/21

Ce contenu est proposé par