Vidéo : Les jeux, opérateurs de genres

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Mixité, genre, sexisme03:58

Les jeux, opérateurs de genres

Ceméa

Cette vidéo pourra servir d'appui à vos activités pédagogiques sur la citoyenneté et sensibiliser les jeunes à l'égalité entre les filles et les garçons. 

Pour Yves Raibaud, les garçons et les filles ont souvent envie de jouer ensemble, comme on le voit dans une cour de récréation, il suffit alors de changer de jouet…

Qu'est-ce qu'un opérateur de genre ?

Ce qui intéresse beaucoup l’animation socioculturelle dans les jeux, c’est qu’on pense qu’il n’y a que des garçons et des filles et qu’il faut leur apprendre à jouer ensemble, à être ensemble. Un troisième personnage est oublié, un personnage non humain, est le jouet lui-même, comme un ballon, une corde à sauter. On l’appelle un «opérateur de genre.»

Si vous installez un city stade ou un skate Park, théoriquement c’est un terrain de jeux pour tout le monde, tous les jeunes. Mais dans les faits, il y a de grandes chances que ce soient des garçons qui y soient majoritaires. Le sens que garçons et filles donnent à ce lieu est orienté vers la séparation des sexes et la domination des garçons.

Garçons et filles ont souvent envie de jouer ensemble, comme on le voit dans une cour de récréation, il suffit de changer le jouet. Il y a les travaux faits par Baptiste Besse-Patin qui a fait sa thèse sur la jouabilité. Il préconise des matériaux de type de ceux qui sont mis en place par une association qui s’appelle La Boite à jouer : ce sont de grands containers avec des objets de récupération. Une fois que la malle est ouverte, les enfants se précipitent et jouent avec ces objets qui ne sont pas opérateurs, qui sont neutres, pour le coup et ainsi permettent la coopération filles-garçons.

Sur l’aspect des activités libres et des activités encadrées, Baptiste Besse-Patin observe dans son centre de loisirs un moment d’activités libres sans animateur et 4 filles jouent au ballon au pied pendant 12 minutes dans la cour. A un autre moment, 3 garçons sont dans la salle de repos et essayent des costumes, des robes etc… A la fin du temps libre, nouvelle activité : les filles ne choisiront pas l’activité ballon car c’est une activité masculine, alors qu’elles viennent d’y jouer pendant 45 minutes. Les garçons évidemment ne prendront pas l’activité danse, de peur de passer pour ce qu’ils ne veulent surtout pas qu’on croie d’eux.

On voit bien très souvent, ce que la sociologue Thorne appelle « la traversée des frontières de genre », que les enfants font, parce qu’ils sont curieux d’aller dans les activités des autres avec une imagination débordante.

Ils sont toujours bornés par les messages que leur envoient les adultes. C’est à nous, adultes, de travailler et éduquer les enfants pour qu’ils vainquent les barrières que nous leur avons édifiées nous-mêmes : c’est la vraie question de la pédagogie.

Réalisateur : Ceméa

Nom de l'auteur : Ceméa

Producteur : Association Ceméa

Année de production : 2018

Publié le 19/08/22

Modifié le 23/07/21