Vidéo : Le harcèlement sur Internet

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Le harcèlement04:48

Le harcèlement sur Internet

Ceméa

Sophie Jehel, Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-8 revient sur les problèmes de harcèlement sur Internet, notamment dans le cas d'images d’intimité volées et diffusées, et sur éventuellement leur résonance religieuse.

Comment comprendre la violence des réactions verbales qui conduisent parfois certaines jeunes filles à se suicider ? 

Quand une fille se fait voler des images d’intimité et que ces images circulent, la liberté d’expression est vécue à ce moment-là par beaucoup d’adolescents comme le droit d’insulter cette jeune fille.

Sophie Jehel a été assez effrayée de cette violence, particulièrement de celle des garçons, mais aussi de certaines filles : ceux-ci renversaient toute la charge de la responsabilité sur les filles qui se sont exposées, alors même que précisément, elles ne se sont pas forcément exposées car ce sont des images qui ont pu leur être volées.

Ce type de réactions se rencontre dans différents milieux sociaux, plutôt populaires, car dans les milieux favorisés, il y a une norme de tolérance qui est quand même plus importante et le respect de la liberté sexuelle, notamment, est une valeur beaucoup plus présente chez les adolescents qui les conduit à ne pas tenir exactement ce genre de propos.

L’égalité entre les hommes et les femmes remise en question par certains

Certains vont soutenir la violence verbale contre les jeunes filles parce que celles-ci auraient transgressé une règle comme étant religieuse, parce qu’elles ont vécu une forme de sexualité avant le mariage. 

« Dans la religion musulmane, rapportent un certain nombre d’adolescents, ça ne se fait pas, c’est interdit ». La transgression de cette norme religieuse pourrait justifier une absence totale d’empathie pour des jeunes filles en grande souffrance, et pourrait venir contredire la loi légale qui est celle de l’égalité entre les hommes et les femmes et qu’il n’est pas interdit légalement d’avoir des relations sexuelles avant le mariage.

Il ne faut pas oublier que 50 % des enfants français naissent hors mariage. Ici, nous avons de fait un problème de laïcité, c’est-à-dire qu’aujourd’hui, la laïcité, le fait de contenir la religion à des normes qui ne soient pas contraires à celles de la loi nationale devient une urgence, pour permettre à des jeunes filles, qui sont peut-être musulmanes, mais qui ont, comme toutes les adolescentes et les adolescents ont droit d’avoir des expérimentations sexuelles, et c’est à elles d’en décider, car leur corps leur appartient. La mise en avant d’une religion pour justifier des interdits et des violences pose problème.

L’éducation aux médias, c’est-à-dire réfléchir sur ces phénomènes de harcèlement, et sur éventuellement leur résonance religieuse, peut être extrêmement utile.  

Réalisateur : Ceméa

Nom de l'auteur : Ceméa

Producteur : Association Ceméa

Année de production : 2018

Publié le 07/05/21

Modifié le 26/04/21

Ressource pédagogique associée