Connectez-vous à Affiligue
Lumni propose un catalogue de contenus éducatifs à destination des éducateurs et médiateurs, salariés ou bénévoles des structures du réseau de la Ligue de l'Enseignement.
Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

« Le Cirque », de Georges Seurat

1 minute au musée
Publié le 09/08/19Modifié le 04/12/19
Connectez-vous à Affiligue
Lumni propose un catalogue de contenus éducatifs à destination des éducateurs et médiateurs, salariés ou bénévoles des structures du réseau de la Ligue de l'Enseignement.

George Seurat, père du pointillisme

Le Cirque, de George Seurat, peint en 1891, illustre le pointillisme, une technique que le peintre a lui-même inventée. Elle consiste à appliquer sur la toile des points de couleur pure, qui jamais ne se mélangent. À une certaine distance, ces points se fondent et donnent une impression de formes et de couleurs.

 

Nabi : Oh super ! Du cirque !

Rafaël : Gros malin, c’est marqué là : Le Cirque, 1891, par George Seurat.

Nabi : Moi, au moins, j’ai pas besoin de lire tous le temps des trucs pour les savoir !

Mona : J’adore les couleurs ! C’est gai ! On dirait comme du sable de couleur.

Nabi : Ouais, ils ont des tas de petits points sur la figure !

Rafaël : C’est du « pointillisme ».

Nabi : Ça fait mal ?

Rafaël : Mais non, c’est sa manière de peindre. 

Nabi : Fastoche !

Rafaël : Tu rigoles ? Il faut faire des couleurs juste avec des petits points qu’il pose l’un à côté de l’autre et sans les mélanger, directement sur la toile.

Mona : Et sans déborder ! Quelle patience !! Il y en a des milliers...

Rafaël : De près, c’est que des petits points, mais de loin, on voit tout.

Mona : Et la coupe de cheveux de la danseuse... Bonjour, le look ! 

Nabi : Ils ont tous la même coupe mais, c’est marrant, on dirait que ça les rend légers…

Mona : Comme s’ils allaient s’envoler.

Nabi :  C’est normal, pour des acrobates. 

Mona : Sauf qu’ils n'ont pas de filets.

Nabi :  C’est pas la peine, ils tombent vers le haut !

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :