Vidéo : La rumeur

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Education aux médias et à l'information26:39

La rumeur

L'entre deux

Vous souhaitez alerter les jeunes adultes sur le poids des rumeurs dans la société et leur vie quotidienne, animer des ateliers pour comprendre leur construction ? Voici une vidéo qui vous servira de ressource pédagogique.

 

Polémique, ragots, médisances… Seule 14 % des rumeurs seraient vraies, selon une étude réalisée en 2020. Pourtant, elles continuent de se répandre depuis plus d’un siècle. Pourquoi ? Décryptage avec Pascal Froissart, professeur au Celsa (Sorbonne), spécialiste des rumeurs et des fake news.

D’où vient le concept de rumeur ?

La définition du mot « rumeur » est floue. Le terme peut désigner un récit à l’origine inconnue dit à une personne ou la circulation de ce récit. Pouvant être positive ou négative, la rumeur est aujourd’hui souvent associée à quelque chose de négative et dangereux.

Le phénomène de rumeur a toujours existé, mais l’étude de ce phénomène ne s’est faite qu’à partir du début du XXe siècle avec les travaux du psychologue allemand William Stern. Par la suite, la rumeur est devenue un phénomène médiatique. Les journalistes ont été les premiers à s’emparer de ce sujet pour y lutter et ainsi y jouer un rôle important.

Comment stopper la rumeur ?

Pour stopper une rumeur, les journalistes ont opté pour la lutte contre la fausse information en créant le « fact checking » (vérification des faits) dans les années 1940 aux Etats-Unis. Mais cette technique journalistique n’arrête pas les rumeurs, bien au contraire. Pour Pascal Froissart, c’est même le meilleur moyen de la diffuser.

D’autres, en particulier des Etats, ont opté pour la lutte contre la circulation de la rumeur. Mais pour Pascal Froissart, il y a là le risque de porter atteinte à la liberté d'expression, comme c’est le cas en Chine. Selon Pascal Froissart, on ne sait donc pas arrêter une rumeur à ce jour,

Comment réagir à la rumeur ?

Mais alors, que faire lorsqu’on est victime de rumeur, notamment sur les réseaux sociaux ? Pour Pascal Froissart, il n’existe pas de bonnes manières d’agir. Mais, il propose quelques pistes d’actions à titre individuel :

  • Chercher de l’aide (parents, autorités, amis) : « Même si le stress engendre un sentiment de solitude, on n’est jamais tout seul », rassure Pascal Froissart. D’un point de vue juridique, la loi de 1881, article 27 sur la diffusion de fausses nouvelles, inflige une peine de 45 000 euros d’amende.
  • Eteindre son téléphone et avoir une vraie réflexion autour de la notion de déconnexion.
  • Prendre du recul et garder son calme car « il faut avoir en tête que lorsqu’on victime de rumeur, on est concentré sur le mauvais et cela peut rendre paranoïaque. Pourtant, une rumeur n’est pas toujours négative en réalité. », explique Pascal Froissart.

Réalisateur : Adrien Benoliel

Producteur : Outsideur

Année de copyright : 2021

Publié le 18/04/22

Modifié le 16/05/22

Ce contenu est proposé par