Vidéo : La régulation du cycle ovarien

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Education à la sexualité03:01

La régulation du cycle ovarien

Corpus, au cœur des organes

 

Pour sensibiliser les jeunes lors de vos activités pédagogiques sur l'éducation sexuelle, cette vidéo sur le cycle ovarien pourra vous intéresser. 

Le cycle ovarien est régulé par toute une série d’hormones antagonistes dont la quantité présente dans le sang varie tout au long des 28 jours du cycle. Comment s’opèrent les contrôles respectifs et réciproques du cerveau et de l’appareil génital sur son fonctionnement ? Réponse détaillée, en images.

La régulation hormonale du cycle ovarien

L'ovaire et l'utérus interviennent dans le fonctionnement cyclique de l'appareil génital féminin, mais un autre organe joue un rôle essentiel. C'est une petite partie du cerveau : le complexe hypothalamo-hypophysaire. Il est constitué de l'hypothalamus et de l'hypophyse.

L'hypothalamus produit une hormone appelée GnRH, qui agit directement sur l'hypophyse. Cette dernière sécrète alors dans la circulation sanguine 2 hormones appelées FSH et LH :

  • La FSH est surtout sécrétée durant les 14 premiers jours du cycle. Elle agit sur l'ovaire en stimulant la croissance des follicules.
  • La LH est surtout produite juste avant le 14e jour du cycle. Le pic de LH déclenche l'ovulation.

Durant les 14 derniers jours du cycle, la sécrétion des 2 hormones hypophysaires diminue. Les sécrétions hormonales du cerveau sont donc à l'origine des cycles ovarien et utérin.

Les rétrocontrôles

Cependant, les sécrétions de l'ovaire influent en retour sur le fonctionnement du complexe hypothalamo-hypophysaire. Lors des différentes phases du cycle, l'ovaire va libérer 2 hormones qui, détectées par le cerveau, modifieront l'activité du complexe hypothalamo-hypophysaire. Durant les 13 premiers jours du cycle, la libération d'œstrogènes dans le sang par l'ovaire va être détectée par le cerveau. Il va limiter les sécrétions de FSH et de LH. On appelle ce phénomène un rétrocontrôle négatif exercé par l'ovaire sur le complexe hypothalamo-hypophysaire.

Juste avant l'ovulation, la sécrétion d'œstrogènes par l'ovaire atteint son maximum. Sa concentration dans le sang est alors détectée par le cerveau qui va réagir d'une manière contraire à d'habitude : la sécrétion de LH et de FSH va augmenter très rapidement. On appelle ce phénomène un rétrocontrôle positif exercé par l'ovaire sur le complexe hypothalamo-hypophysaire. Il est indispensable à l'ovulation qui a lieu le 14e jour. Les 14 derniers jours du cycle, l'ovaire exerce à nouveau un rétrocontrôle négatif sur le cerveau, en sécrétant la progestérone.

Le fonctionnement de l'ovaire, de l'utérus et du complexe hypothalamo-hypophysaire est donc cyclique chez les femmes, à partir de la puberté et jusqu'à la ménopause. Ce fonctionnement repose sur un dialogue permanent entre ces organes, au moyen de diverses hormones sécrétées dans le sang.

Réalisateur : Marc Desenne

Producteur : Réseau Canopé / Universcience

Année de copyright : 2014

Année de production : 2014

Publié le 03/09/21

Modifié le 23/09/21

Ce contenu est proposé par