Vidéo : La conf’

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Education aux médias et à l'information06:59

Des news, quelques intox, mais surtout beaucoup de débats au programme de ce troisième épisode. Pour aiguiser leur esprit critique, nos veilleurs vont enfiler le costume de journaliste et simuler une conférence de rédaction. Ils devront analyser 12 infos sérieuses ou anecdotiques, 70 % sont vraies, les autres doivent sembler l’être. A eux de démêler le vrai du faux pour reconstituer la une d’un journal et faire le choix crucial de tout comité de rédaction : publier l’info… Ou pas !

Nos veilleurs en action se trouvent à Metz pour ce troisième épisode. Une conférence de rédaction est reproduite, les stagiaires ont des rôles de journalistes et de rédacteurs en chef. A partir d’une série d’informations, ils doivent vérifier les sources, voir si elles sont vraies ou fausses, puis choisir leur ligne éditoriale en fonction de ces infos.

Vincent Coquaz, journaliste, au travers de son expérience, travaille et donne la parole aux jeunes, ce qui leur permet de bosser sur la hiérarchie de l’info, et ainsi voir quels sont les sujets qui leur apparaissent les plus importants et pour quelle raison. Ils seront dans une démarche d’argumentation et vont créer un débat au sein du groupe.

Comment se déroule une conférence de rédaction ?

Les jeunes n’ont aucune idée d’une conférence de rédaction, donc  Vincent leur explique comment ça fonctionne dans le journal dans lequel il travaille et les met autour d’une table afin de faire la même chose et de discuter des sujets qui seront proposés. Partage de la parole, prises de position, travail de vérification de l’info, rédaction, mise en forme. Il peut y avoir une confusion entre ce qui relève de l’information et ce qui relève du pur divertissement. Il faut dans la mesure du possible de distinguer les deux tout en expliquant que l’on peut faire de l’info en étant drôle ou impertinent.

Qu’est-ce qui fait la spécificité du métier de journaliste ?

L’éducation aux médias se veut être une éducation critique. Il faut essayer de décentrer le point de vue en expliquant que quand on est journaliste, on n’est censé choisir les sujets en fonction de ses goûts personnels ou de ses affinités, mais en fonction de l’intérêt que ça peut avoir pour les lecteurs. On essaie de sortir du débat d’idées pour leur faire intégrer les notions de hiérarchie de l’information.

Qu’appelle-t-on le doute positif ?

La doute par principe est plutôt sain dans le métier de journaliste, un journaliste qui ne doute plus, c’est mauvais signe… Un doute positif, c’est je me pose la question, pour quelle raison on me dit quelque chose, d’où peut provenir ce message, et enfin comment je peux le vérifier. Un journaliste doit défendre son point de vue.

Réalisateur : Image'IN

Producteur : Image'IN

Publié le 10/11/20

Modifié le 16/11/20