Vidéo : L’escrime par Yannick Borel

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Les différents sports04:21

L’escrime par Yannick Borel

Vis ton sport

Découvrez cette grande figure du monde sportif pour illustrer vos activités pédagogiques sur le sujet. 

Yannick Borel est un escrimeur français aux multiples médailles internationales. Peu avant les Jo de Tokyo, il a rencontré Elise, 15 ans, épéiste depuis 5 ans. Ils ont échangé sur la notion de patience en escrime.  

L’escrime, c’est quoi ?

L’escrime est un sport de combat où il existe trois types d’armes : l’épée, le fleuret et le sabre. L’épée est entrée aux Jeux olympiques en 1900 pour les hommes et en 1996 pour les femmes. Le français est la langue officielle de ce sport. Aujourd’hui, l'un des escrimeurs français qui brille dans cette discipline est Yannick Borel. Il est médaillé d’or aux Jeux olympiques de Rio en 2016 et champion du monde et d’Europe en 2018.

La patience vue par Yannick Borel

Yannick Borel a commencé l’escrime à l’âge de 10 ans. Ce sport lui a appris la patience, une valeur qu’il n’a pas par nature. « J’ai tendance à vouloir enchaîner les touches* assez rapidement, mais je sais être patient quand il le faut. J’ai appris à être un peu plus malin et ne pas me laisser emporter par mes émotions. », explique-t-il.  

Mais le sportif sent qu’il peut faire preuve d’impatience lorsqu’il estime un arbitrage injuste. Pour éviter cela, il travaille régulièrement sa patience avec son entraîneur : « Parfois, il fait exprès de donner des décisions contre moi pour que j’apprenne à me calmer dans ces situations-là. », raconte-t-il à Elise, 15 ans, épéiste depuis 5 ans.

Chez elle aussi, la patience s’apprend au jour le jour, et cela, grâce à l’épée. Du même avis, le sportif lui répond : « La patience est une valeur essentielle de l’escrime, surtout à l’épée. C’est une arme où il faut savoir prendre le temps de trouver les failles de ton adversaire. », estime-t-il.

 

* Touche : coup porté contre l’adversaire avec la pointe ou le tranchant de l’arme.

 

Découvrez aussi notre dossier spécial consacré aux Jeux olympiques.

Producteur : Goldenia

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Publié le 22/06/21

Modifié le 19/08/21

Ce contenu est proposé par