Vidéo : Inventer d'autres types de rencontres au service des jeunes lecteurs

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Littérature49:33

Inventer d'autres types de rencontres au service des jeunes lecteurs

Conférence Canopé Lyon

Pour animer vos ateliers de littérature, cette vidéo peut vous intéresser.  

Enseignant, écrivain et traducteur Bernard Friot, présente le rapport entre un auteur et ses lecteurs et propose de nouvelles idées pour réinventer les rencontres jeunesse, profitables à tous. Cette conférence organisée par le groupe départemental Maîtrise de la langue de la DSDEN du Rhône, est en partenariat avec l'Atelier Canopé 69, lors du forum « Maîtrise de la langue ».

Un contexte lié aux normes de la promotion de la lecture 

Suite à un extrait de J’aime, je déteste le français, l'auteur Bernard Friot met en lumière les normes établies de la lecture dans la société française dénoncées depuis longtemps par l'écrivaine Evelyne Reberg, et sa production prolifique de la littérature jeunesse, notamment avec Tom-Tom & Nana. Le propos de Bernard Friot réside principalement autour de question de la bonne littérature et d'une culture de la lecture imposée et compartimentée. 

Premiers constats des rencontres de lectures jeunesses en France 

  • Le public : les jeunes lecteurs ne choisissent pas l'auteur, groupe d'une classe, âges homogènes. Ce sont toujours les trois mêmes questions. 
  • Organisation : 98% de la préparation de la part de l'enseignant et selon l'âge des élèves, dans un milieu scolaire, médiathèque. 
  • Contenu de la rencontre : C'est la conclusion d'un projet pédagogique, présentation des travaux, interview de l'auteur, présente un titre seulement (rarement sur d’autres livres & livres référents pour l'auteur). Les temps d’interactions sont limités et les interventions sont purement francophones. 

Quelques pistes pour faire évoluer le rapport de lecture 

  • Correspondre à l'intérêt des jeunes lecteurs. Participer au choix de l'auteur. Temps de réflexion, de lecture, attitude dynamique.  
  • Agrandir le groupe. Angleterre, Italie, Allemagne, Rép. Tchèque, Maroc, Turquie : j’à 300 auditeurs d'âges et de lectures différents. Permet un échange, la création de communauté de lecteurs.  
  • Transmettre une nouvelle pratique culturelle : le plus âgé aide le plus jeune. C'est stimulant, cela sert de modèle de lecteurs. L'enfant a un rôle de médiateur, de coach. Le système de parrain de lecture en Allemagne fonctionne très bien.  
  • Créer un évènement social : sortir du cadre scolaire mais hors des adultes. L'enjeu est d'élargir les rencontres, de les faire devenir publiques. Sortir d'une lecture secrète et intime, réservée aux transports. En Italie, on présente la production de l’année, les gens viennent dans ce salon pour lire. 

Réinventer le projet de lecture 

Le moment idéal : le lendemain de la rentrée des classes, pour une rencontre pas préparée, mais voulue ! Pour lancer un projet de lecture, présentation de la production de l’auteur et de ses livres référents. Changer la représentation mentale d'un auteur : un acteur vivant, prêt à échanger et à interagir avec ses lecteurs. Proposer un autre rapport au texte, une perception différente : écriture, sonorités, rythme, lecture liée à l’écriture, lire avec les oreilles... Invitation d'autres auteurs, pour transmettre l’Europe, une culture commune, en lien avec un apprentissage des langues, quitte à avoir des interprètes et des traducteurs. Ces temps de parole sont plus précieux, l’écoute plus riche. D'autres idées sont en cours et continuellement à réinventer entre les enfants, l'implication des adultes, le choix des textes, les différences de niveaux, les propositions de projet d'écriture... L'ambition de cette remise en question est avant tout de faire vivre la littérature de jeunesse.

 

Cette conférence organisée par le groupe départemental Maîtrise de la langue de la DSDEN du Rhône, est en partenariat avec l'Atelier Canopé 69, et a eu lieu lors du colloque "Des créateurs dans la classe", les 17 et 18 mars 2017.

Producteur : Canopé Lyon

Année de copyright : 2017

Publié le 04/08/21

Modifié le 03/03/22

Ce contenu est proposé par