Vidéo : Harcèlement à l'école : exemple du lycée Descartes à Cournon d'Auvergne

icu.next-video

Contenu proposé par

INA
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Le harcèlement04:06

Harcèlement à l'école : exemple du lycée Descartes à Cournon d'Auvergne

Archives Ina - Education

Vous souhaitez mettre en place une opération de prévention du harcèlement scolaire ou aborder ce sujet auprès d'adolescents ou de jeunes adultes ? Cette vidéo pourra vous servir de support pédagogique.

 

Pour lutter contre le harcèlement dans son lycée, un professeur de philosophie a mis en place un groupe de prévention. Des élèves, dont certains ont eux-mêmes été victimes de harceleurs, qui ont pour mission de sensibiliser leurs camarades et d’accompagner ceux qui subissent ces actes au quotidien.

Un groupe d’élèves pour sensibiliser au harcèlement

Le harcèlement à l'école peut avoir de lourdes conséquences sur un élève, comme une baisse des résultats scolaires, ou de l’absentéisme causé par la peur de venir en classe. Mais surtout, cela entraîne souvent une perte d’estime de soi, ce qui peut être dramatique au cours de l’adolescence, phase de la vie durant laquelle notre image se construit. C’est pour cela que Jean-Pierre Bellon, professeur de philosophie, veut prévenir ces situations le plus tôt possible. Pour y parvenir, il s’est entouré d’un groupe d’élèves bénévoles, tels que Pierre. Un jeune homme qui a subi des brimades, des moqueries, et même des agressions physiques pendant plusieurs années, avant d'enfin trouver un soutien, celui de ce professeur.

Ainsi, ces jeunes montrent l’exemple au sein du lycée, faisant notamment de la prévention auprès de leurs camarades pour lutter contre le harcèlement scolaire. Au moindre soupçon, ils n’hésitent pas à aller à la rencontre d’un élève qui semble être victime de harcèlement. Et lorsqu’un élève est soupçonné d’agir comme harceleur, il est convoqué. La plupart du temps, un simple rappel au bon sens est suffisant. Car comme l’explique Jean-Pierre Bellon, les harceleurs ne sont pas des cas pathologiques ou des individus forcément violents. Le plus souvent, ce sont des élèves pris dans un phénomène de groupe, qui se retrouvent à faire ce qu’ils ne feraient pas s’ils étaient seuls. Si le harcèlement n’a pas totalement disparu de l’établissement, grâce à ces sentinelles, les situations conflictuelles peuvent être résolues rapidement.

Producteur : INA et France2

Année de copyright : 2015

Année de production : 2015

Publié le 01/12/22

Modifié le 06/07/22

Ce contenu est proposé par