Vidéo : #Grossophobie : Instagram censure-t-il les gros ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Réseaux sociaux03:05

#Grossophobie : Instagram censure-t-il les gros ?

Février 2020

La suppression de posts de photos de femmes dénudées en surpoids fait polémique. Le réseau social dit ne pas autoriser la nudité. Enfin, ça dépend pour qui ! Les photos de femmes nues minces semblent, elles, moins poser de problème à l’application. Instagram serait-il grossophobe ? Zoom fait le point.

Deux poids, deux mesures avec le nudité

« Nous avons supprimé votre story car son contenu va à l’encontre des règles de la communauté pour la raison suivante : nudité ou actes sexuels ». C’est le message reçu par certains utilisateurs d’Instagram après voir posté la photo d’une couverture de magazine montrant la DJ française Barbara Butch, torse nu, seins cachés. Lorsque cette dernière a publié cette une en story, l’application a même supprimé son compte ! Une stigmatisation de plus pour l’artiste qui voit régulièrement ses photos dénudées effacées de son compte Instagram. Pourtant, son sexe, ses fesses et ses seins sont cachés, conformément à la règle du réseau.

D’autres instagrameuses qui postent ce genre de photos sur le réseau social, ne semblent, elles, pas censurées. Pour certains, c’est donc bien l’apparence physique qui pose problème. D’après eux, le réseau utilise l’intelligence artificielle pour traquer la nudité. Un programme mesure la quantité de peau nue visible sur une image.

Plus il y a de peau, plus il y a de la surface, et plus la photo risque d’être censurée. Forcément, il y a une limite à ce taux. Et les personnes grosses dépassent cette limite.

Barbara Butch, Dj et « grosse activiste »

Les algorithmes préfèrent les minces ? 

Pour le spécialiste Jean-François Amadieu, professeur et auteur de La société du paraître, ce sont les algorithmes les responsables.

« Quelle est la représentation des personnes obèses parmi ceux qui ont conçu les algorithmes ? Et quelles sont les images sur lesquelles s’est entraîné l’algorithme en question ? Si dès le départ, il était calculé sur des images de personnes de tous poids, de toutes tailles, l'algorithme ne commettrait probablement pas l’erreur. C’est comme cela que l’on renforce une discrimination ». Pour lui, Instagram n’est pas grossophobe, mais sa technologie écarte une partie de la population.

De son côté, Instagram se défend de trier les images en fonction de la surface de peau nue, et répond que son algorithme se base sur « plusieurs paramètres » pour supprimer une photo.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 17/02/20

Modifié le 16/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par