Vidéo : Géopolitique du sport

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Sport et citoyenneté05:19

Géopolitique du sport

Sport et géographie

Pour animer vos activités pédagogiques sur le sport, cette vidéo qui aborde la thématique d'un point de vue géopolitique peut vous intéresser.

Les Jeux olympiques modernes de Pierre de Coubertin, affichait l’ambition de rapprocher les peuples sur le terrain. Aujourd’hui, loin de cet idéalisme, la planète sport est un excellent baromètre des tensions internationales.

Le sport, terrain des rivalités internationales ?

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les rancunes sont tenaces. Les rencontres sportives du XXe siècle sont le prolongement des affrontements géopolitiques entre les vainqueurs et les vaincus. Comme en 1948, 3 ans après l’armistice, où l’Allemagne et le Japon sont exclus des Jeux olympiques de Londres.

Le boycott, une sanction politique 

Depuis la création des Jeux olympiques, l’arme du boycott est devenue une sanction politique. Les Jeux olympique de Melbourne en 1956 l’illustre bien, plusieurs états refusent de participer aux Jeux en signe de protestation politique :

  • L'Egypte, l'Irak et le Liban boycottent les Jeux contre l'occupation du canal de Suez par la France et l’Angleterre.
  • En 1980, les Etats-Unis et une cinquantaine de pays boycottent les Jeux olympiques de Moscou en signe de protestation politique, contre l’invasion soviétique de l’Afghanistan.

Le sport, vecteur de réconciliation ?

Néanmoins, le sport peut rapprocher temporairement les peuples comme en témoignent, les matchs de crickets entre le Pakistan et l'Inde, ou en 1995, lors de l’organisation historique de la Coupe du monde de rugby en Afrique du sud : 1 an après l'élection de Nelson Mandela, le premier président noir du pays.

Le sport et les identités nationales 

La Palestine, les îles Féroé ou encore les îles de Guam : ces États n’ont pas d’existence à l’ONU. Certains événements sportifs leur permettent d’être visibles sur la scène internationale. Par exemple, la Coupe du monde de football organisée tous les 4 ans par laFédération internationale de football association (FIFA), compte 209 nations au lieu des 194 Etats reconnus par l’ONU.

Nom de l'auteur : Frédéric Duchesne

Producteur : Réseau Canopé

Année de copyright : 2016

Année de production : 2016

Publié le 18/06/21

Modifié le 22/07/21

Ce contenu est proposé par