Vidéo : En Algérie, on ne commémore pas les accords d’Evian

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
La République02:16

audio - En Algérie, on ne commémore pas les accords d’Evian

Les mémoires de la guerre d'Algérie

Vous souhaitez préparer un atelier sur la guerre d'Algérie, expliquer à des jeunes adultes l'écho actuel que trouve encore cette guerre dans les sociétés françaises et algériennes ?  Voici un audio sur les accords d'Evian, qui ne sont pas célébrés en Algérie, alors qu'ils le sont en France.

 

Marion Klein, journaliste RFI, à Alger, évoque les accords d’Evian vus de l’autre côté de la Méditerranée. En effet, en Algérie, ils sont plutôt considérés comme une étape parmi d’autres dans le processus de décolonisation du pays. Le gouvernement a d'ailleurs choisi de retenir d’autres dates que celles du 19 Mars 1962. 

Pour quelle raison ? 

Hassan Remaoun, historien, révèle que la mythologie officielle favorise la glorification de la lutte armée et a donc mis de côté cette date qui marque l’accord des négociations avec la France. Certains étudiants du département d’histoire à Oran considèrent cependant que c’est un choix arbitraire. Il faut savoir que les accords d’Evian sont un sujet de discorde au sein même des indépendantistes. Cela a commencé entre l’état-major d’Houari Boumédiène et le gouvernement provisoire de Ferhat Abbas. Parce que qui dit « négociations » avec l’Etat français, dit « compromis ». C'est une source de méfiance, dans une politique qui se radicalise de plus en plus. 

  • l'acceptation de la présence de troupes françaises après la signature, 
  • l'acceptation de certaines concessions sur le plan économique. 

Des tentatives de la réhabilitation historique du 19 Mars 1962 

Pourtant des signes d’encouragement amorcent une possible réhabilitation du 19 Mars 1962. Un ancien maire de la ville d’Oran évoque d’ailleurs les avancées actuelles grâce à un travail mémoriel fait en profondeur. Il précise que les recherches sur l’histoire nationale sont de plus en plus fréquentes, certaines archives étant accessibles dès lors. Depuis 1993, le 19 Mars est considéré en Algérie comme le jour de la victoire, même s’il n’est pas officiellement célébré. 

 

 

Nom de l'auteur : Marie Heuclin / Reportage Afrique

Producteur : RFI

Année de copyright : 2012

Publié le 23/03/22

Modifié le 30/03/22

Ce contenu est proposé par