Vidéo : D'où vient l'expression « marronnier » utilisée dans la presse ?

icu.next-video

Contenu proposé par

TV5MONDE
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Education aux médias et à l'information01:07

D'où vient l'expression « marronnier » utilisée dans la presse ?

Merci professeur ! Spécial presse

Bernard Cerquiglini, éminent linguiste et spécialiste reconnu de la langue française, nous explique dans cet épisode de « Merci, Professeur » l'origine de l'emploi de l'expression « marronnier ».

Qu'est-ce qu'un « marronnier » ?

Certains sont allergiques aux marronniers ? Mis à part le problème de pathologie respiratoire, d’autres feuilles sont à incriminer. Comme ces sujets de presse qui reviennent périodiquement, aux mêmes époques de l’année : les régimes alimentaires amaigrissants avant les vacances, les escroqueries pendant les congés, le prix de l’immobilier, les mystères des francs-maçons...

Quelle est l'origine de l'emploi du mot « marronnier » dans la presse ?

Le mot est entré en français dans les années 1950 au sens d’« article de circonstance publié traditionnellement à certaines dates ». C’est un terme du vocabulaire technique de la presse : on le rencontre plus souvent dans l’expression « sortir un marronnier ». Une demi-page à remplir ? Pas de problème, on sort un marronnier !

On est tenté d’en chercher l’origine dans un emploi analogique : ces articles attendus paraissent avec la même régularité que les fleurs et les fruits de l’arbre qui ornent nos boulevards. Sans doute... mais observons que les journalistes anglais parlent dans ce cas de chestnut, lequel désigne le marron. Le marronnier français serait-il une traduction ? Ou peut-être un anglicisme...

Producteur : TV5MONDE

Année de diffusion : 2019

Publié le 08/11/19

Modifié le 11/12/19

Ce contenu est proposé par