Vidéo : Cyberattaques : toujours plus puissantes et difficiles à déjouer

icu.next-video

Contenu proposé par

RFI
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Internet04:27

audio - Cyberattaques : toujours plus puissantes et difficiles à déjouer

Cybercriminalité

Les cyberattaques se mondialisent, et rares sont les arrestations qui permettent le démantèlement d’une organisation criminelle. Vous souhaitez sensibiliser les jeunes au vol de données personnelles sur Internet, évoquer avec des élèves les dangers du piratage informatique ? Voici un enregistrement qui peut vous servir de contenu pédagogique pour alimenter vos propos. En 2021, sept cybercriminels de REvil, ont été arrêtés sur plusieurs continents, suite à la coopération internationale de dix-sept pays sous le nom d’opération « GoldDust », Poussière d’or. Cette arrestation fait suite à une cyberattaque menée contre la société Kaseya, qui a affecté des milliers de clients de par le monde, via un rançongiciel dévastateur. Une pratique qui s’intensifie et coûte de plus en plus cher aux entreprises. Anne Verdaguet dans l’émission Aujourd’hui l’économie sur RFI nous dresse un tableau actuel.

Qu’est-ce qu’un rançongiciel ou un ransomware ?  

Il s'agit d'un logiciel malveillant, qu’on peut déclencher à distance, capable de paralyser les systèmes informatiques en chiffrant leurs données. Pour décrypter ces données, les entreprises n’ont d’autre solution que de payer une rançon aux pirates, sans toutefois avoir la garantie de récupérer leurs données en bon état, et sans avoir la certitude que leur système d’information est toujours intact, suite à cette intrusion

La cybercriminalité en forte hausse, les pirates voient grand 

  • Les cyberattaques augmentent : les extorsions atteignaient près de 6 000 milliards de dollars fin 2021. Les spécialistes de cybersécurité estiment que la cybercriminalité coûtera plus de 10 000 milliards de dollars par an d'ici 2025. 
  • Le groupe russe REvil, groupe de hackers le plus actif du moment, est soupçonné de 7 000 infections, avec une demande de rançon de près de 200 millions d’euros, en échange d’une clé de déchiffrement pour accéder aux données cryptées.
  • Le BIG game hunting : une cyberattaque de grande envergure. La cible est principalement une institution ou une entreprise, qui peut payer des financements toujours plus élevés. En 2020, les pirates ont extorqué près de 350 millions de dollars via des rançongiciels.

Quelle est la situation pour les entreprises ?  

  • D’après l’ANSSI, l'Agence nationale française de la sécurité des systèmes d’information, peu d’entreprises payent véritablement les rançons. 
  • 80 % des entreprises pensent qu’elles ne sont pas suffisamment équipées contre les risques liés à une cyberattaque, d'autant que pandémie et télétravail peuvent favoriser les risques d’infestations et de failles informatiques. 
  • Difficile d'assurer son entreprise contre le risque de cyberattaque. C'est un nouveau marché pour les assureurs, qui arrive en tête, après le risque d'incendie. Le risque de cyberattaque concerne tous les secteurs, tous les pays, y compris les particuliers dès qu’il y a un accès à Internet.  

Comment déjouer les cyberattaques ?  

  • Fermer Internet et créer un réseau sécurisé, comme envisagé en Chine et en Russie.
  • S'ouvrir à la coopération, même si elle peut être porteuse de risques : les pays ouvrent leurs domaines informatiques, lèvent leur protection et se rendent directement vulnérables.
  • Proposer des récompenses pour arrêter les hackers renommés. En 2021, les Etats-Unis ont proposé jusqu’à 10 millions de dollars pour arrêter les dirigeants du groupe DarkSide, localisés en Russie. Le piratage informatique tend de plus en plus vers une professionnalisation du secteur.
  • Connaître et maîtriser les gestes de protection numérique. Certains spécialistes estiment qu'une génération sera nécessaire, pour intégrer ces gestes et que cela devienne naturel.

Producteur : RFI

Publié le 28/06/22

Modifié le 01/07/22

Ce contenu est proposé par