Vidéo : Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Le harcèlement03:30

Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?

Decod'actu

Moqueries, insultes, coups, humiliations… Chaque année, des milliers de jeunes sont victimes de harcèlement scolaire. Un cercle vicieux qu’il est pourtant possible de briser.

Qu’est-ce que le cyberharcèlement ?

On parle de harcèlement scolaire lorsqu’un élève subit de façon répétitive des violences verbales, psychologiques ou physiques, de la part d’un ou plusieurs autres élèves, voire d’un adulte de l’établissement.

Selon l’Unesco, 1 élève sur 3 en est victime dans le monde. En France, 700 000 élèves sont touchés chaque année, soit 1 élève sur 10.

Si le harcèlement scolaire n’est pas nouveau, il est aujourd’hui amplifié par les réseaux sociaux et ne s’arrête plus aux portes de l’établissement. On parle alors de cyberharcèlement.

Pour les victimes de harcèlement scolaire, les répercussions sont graves. Phobies scolaires, décrochage, isolement, troubles du sommeil, dépression.. Pire encore, 23 % des jeunes harcelés disent avoir pensé au suicide.

Quelles solutions existe-t-il pour rompre cette spirale de violence ?

- Une première technique consiste à encourager les témoins à briser le silence. C’est la méthode KiVa. Largement utilisée en Finlande depuis 2009, elle est reconnue dans le monde pour son efficacité. Dès l’école primaire, des jeux de rôles, des débats, des jeux vidéo, permettent aux enfants de cultiver l’empathie et d’apprendre à signaler des actes violents aux adultes.

Grâce à cette approche, 98 % des élèves harcelés estiment que leur situation s’améliore.

 

- Autre technique : la méthode Pikas ou de la « préoccupation partagée ». Elle se focalise sur les harceleurs. L’équipe pédagogique les convoque à des entretiens. Au lieu d’être sanctionnés, ils doivent eux-mêmes formuler des propositions pour que les brimades cessent. Cette approche née en Suède permet de stopper les situations de harcèlement dans environ 70 % des cas.

 

En France, des établissements commencent à s’approprier cette méthode. L’Éducation nationale mise aussi sur des élèves ambassadeurs pour alerter le personnel éducatif en cas de harcèlement. En 2019, 10 000 collégiens et lycéens ont été formés.

En dehors des établissements, les parents peuvent aussi agir. Par exemple, la psychologue Florence Millot leur conseille d’aider leur enfant à travailler sa répartie en s’entraînant à la maison. Celui-ci se sent alors mieux armé pour répondre, sans devenir agressif à son tour.

Que risquent les harceleurs ?

Le harcèlement scolaire est puni par la loi. Les auteurs risquent jusqu’à 18 mois de prison et 7500 euros d’amende.

Si l’on est soi-même victime ou témoin, et si l’on n’ose pas en parler, le numéro vert 30 20 permet de trouver une oreille attentive et des conseils. Dans tous les cas, il est primordial de ne pas se taire.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Delphine Tayac

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 02/11/20

Modifié le 16/11/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par