Vidéo : 3 questions à... Didier Jourdan

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Connectez-vous
Lumni propose sur connexion des contenus éducatifs aux animateurs, éducateurs, médiateurs des associations nationales agréées Jeunesse Education Populaire et/ou agréées en tant que complémentaires de l’enseignement public, ainsi qu’à leurs structures affiliées.
Prévention/Traitements07:32

3 questions à... Didier Jourdan

FOREDD 2021 : santé et développement durable

Didier Jourdan est spécialiste de la prévention, de la promotion de la santé et de l’éducation à la santé en milieu scolaire. Il nous explique en quoi la crise de la Covid-19 doit nous pousser à revoir notre politique de santé publique. Selon lui, il est nécessaire de replacer l’humain au sein de son environnement, et d’envisager l’éducation comme une synergie entre apport de la connaissance, développement de l’esprit critique et épanouissement de compétences personnelles, sociales et civiques.

En quoi la crise sanitaire nous incite à repenser notre politique de santé publique ?

D’après lui, elle nous y force sous plusieurs aspects. Tout d’abord, il s’agit réellement d’une syndémie, la rencontre entre une maladie virale et un ensemble de déterminants de la santé, sociaux, comme environnementaux ou individuels. Par exemple, l’impact des pathologies liées à l’infection au virus de la Covid-19 dépend notamment de l’âge, du milieu social, de la pollution, ou d’éventuels autres problèmes de santé.

C’est pour cela qu’il ne faut pas se focaliser sur un seul de ces déterminants, mais sur les interactions entre tous ces paramètres. La santé et la maladie découlent ainsi des interrelations entre ces différents facteurs. Ceux-ci l’amènent à s’appuyer sur un concept de santé unifiée reliant santé humaine, environnementale et animale, pour en définir l’ensemble des déterminants.

Pourquoi est-il important d’agir sur l’ensemble des déterminants et non pas sur un seul d’entre eux ?

En raison de ces interactions entre les différents déterminants, il est impossible de séparer ou isoler les problématiques inhérentes à chacun d’eux. Par exemple, nous ne pouvons pas prendre en charge la santé humaine uniquement, sans la santé animale ou la santé végétale. Autre illustration, nous avons longtemps associé étroitement santé et médecine. Mais nous distinguons aujourd’hui le soin de la prévention. De ce fait, les questions d’écosystèmes de vie sont aussi décisifs que les questions de compétences et d’habitude de vie. Le spécialiste met en avant plusieurs actions pour la promotion de la santé, dont des actions sur les conditions de vie et l’action éducative. Deux méthodes qui doivent être menées simultanément.

Sur quels leviers éducatifs s’appuyer pour améliorer la santé de tous ?

Les établissements peuvent agir sur la santé des élèves de deux manières. Tout d’abord, en développant les capacités des élèves à prendre en charge leur santé, individuellement mais aussi collectivement. Il est primordial de leur apporter ces compétences, que l’on appelle littératie en santé, qui leur serviront aujourd’hui ainsi que pour leur vie future.

Le second moyen d’action est l’environnement scolaire, qui comprend l’environnement physique des établissements, le climat d’école, et l’interface avec les familles. En ce qui concerne le climat scolaire, un contexte bienveillant et propice à l’apprentissage est un atout majeur pour le développement en santé des élèves. Il faut toutefois veiller à la réussite de tous, dans une certaine forme d’équité.

Producteur : Réseau Canopé

Année de copyright : 2021

Publié le 26/11/22

Modifié le 30/05/22

Ce contenu est proposé par

Ressource pédagogique associée