Connectez-vous à Affiligue
Lumni propose un catalogue de contenus éducatifs à destination des éducateurs et médiateurs, salariés ou bénévoles des structures du réseau de la Ligue de l'Enseignement.

filtrer par type

Icône all

Tous(4)

Icône serie

Séries(0)

Icône dossier

Dossiers(0)

Icône video

Videos(4)

Icône article

Articles(0)

Icône jeux

Jeux(0)

Image : C'est quoi les dangers d'Internet ?

C'est quoi les dangers d'Internet ?

Internet, c’est un outil formidable ! Grâce à lui, tu peux t’amuser, t’informer ou communiquer avec tes copains. Mais c’est aussi un monde truffé de pièges. Pour bien l’utiliser, il faut faire attention, comme quand tu traverses la rue ! Qu'est-ce que tu risques ? D’abord de te faire manipuler. Par des fake news, ces fausses informations qui circulent sur Internet et qui ont l’air vraies ! Tu peux aussi attraper des virus, des programmes informatiques qui s’installent en cachette sur ton ordinateur. Ou tomber sur des images ou des vidéos qui te mettent mal à l’aise. Sur les réseaux sociaux, des personnes malintentionnées peuvent chercher à te contacter en se faisant passer pour tes amis. Alors, comment faire pour te protéger ? En adoptant les bons réflexes ! Règle d’or n° 1 : ne donne JAMAIS d’informations personnelles sur Internet. Ne crois pas tout ce que tu lis. Réfléchis ! Et si tu doutes, interroge tes parents. Méfies-toi des messages trop beaux pour être vrais. La pièce jointe sur laquelle on te dit de cliquer contient sûrement un virus ! Si tu t’inscris sur un site, utilise un pseudo et choisis un mot de passe compliqué. Et demande l’autorisation à tes parents ! Refuse les inconnus et si quelqu’un t’insulte, préviens aussitôt un adulte. Et n’oublie pas, internet, c’est chouette, mais il y a aussi plein d’autres choses à faire… sans être derrière un écran !

Numérique
Image : #Porno : quelles conséquences chez les ados ?

#Porno : quelles conséquences chez les ados ?

Un enfant est aujourd'hui confronté très tôt à des images à caractère pornographique. Les risques et dérives liés au choc du visionnage précoce de ces images violentes et très éloignées de la réalité sont bien réels. Quelles sont les conséquences sur les ados ? Pour tout capter, Zoom fait le point. Le visionnage précoce du porno génère un traumatisme En France, les ados ont en moyenne entre 14 et 15 ans lorsqu'ils regardent du contenu pornographique pour la première fois. Le Web et les réseaux sociaux ont rendu son accès plus facile. On peut tomber par accident sur des images trash et certaines vidéos peuvent créer de réels traumatismes. Le professeur Israël Nisand, gynécologue, explique : « Un jeune de 11 ans n'a pas l'appareil critique pour se défendre contre ces images-là. C'est une violence qu'on lui fait. On le martyrise et, en plus, il est fasciné. Il ne peut pas décrocher les yeux de son écran. Et il ne peut pas en parler à ses parents parce qu'il les protège. Quand il rentre de l'école, ou quand il est à l'école, il va se jeter sur d'autres images parce que ça lui provoque une excitation, ça lui provoque une dépendance. » Une image déformée des rapports hommes-femmes Plus d'un ado sur deux considère qu'il était trop jeune la première fois qu'il a vu du porno. Si le porno est interdit aux moins de 18 ans, c'est parce qu'il peut vite choquer. Scènes où la femme est dégradée, pratiques violentes... Ces images ne devraient jamais être imposées à un ado. Dylan, 28 ans, ancien porno-dépendant, revient sur son expérience : « J'avais peur d'aller vers elles parce que, d'entrée de jeu, j'avais l'impression de leur avoir fait quelque chose de mal, comme quelqu'un d'un peu pervers, d'un peu tordu. En en plus, je me disais : "Il va falloir que j'arrive à reproduire tout ça." » Aller sur des sites porno peut aussi mener à de mauvaises rencontres. C'est le cas de Leïla, 9 ans, qui a reçu des photos explicites d'adultes. 14 % des ados ayant déjà vu du porno pensent que le X les a influencés de manière négative. Les films porno ne reflètent en rien la réalité d'un rapport sexuel. Ils véhiculent une image déformée des rapports hommes-femmes et ne sont que le moteur d'une industrie qui génère l'une des économies les plus importantes au monde. Envie d'en savoir plus sur les dangers du porno ? Découvrez Ados : le porno à portée de clic, une série réalisée par France tv éducation et composée de 5 modules pour informer, décrypter, mettre en garde, libérer la parole.

Santé
Image : Comment les algorithmes nous enferment ?

Comment les algorithmes nous enferment ?

Les algorithmes informatiques ont envahi la Toile Au commencement était... Internet. Des ordinateurs reliés entre eux grâce à une prise téléphonique. Puis vinrent les e-mails, le Web, les pages persos, lointains ancêtres des réseaux sociaux où l'on racontait ses peines de cœur, où l'on affirmait ses opinions politiques et où on partageait des photos de chats mignons... A cette époque, Internet était anarchique, confus... et libre. Puis arriva Google et son algorithme de recherche révolutionnaire. Un Internet personnalisé et égocentré Depuis, Internet est devenu un outil formidable pour ne vous montrer que ce que vous avez envie de voir. Grâce aux algorithmes de Google, mais aussi ceux des réseaux sociaux, Facebook en tête, l'Internet que vous consultez est devenu un Internet personnalisé. On a ainsi appris en 2011 que Google prend en compte 57 signaux différents avant d'apporter une réponse à votre recherche : âge, sexe, dernières recherches, géolocalisation et même la résolution de l’écran, ou la fréquence de vos clics, etc. Faites l'expérience avec un ami : il y a des chances qu'en tapant la même requête sur votre moteur de recherche favori, vous ayez des résultats différents. Ce qui n'est pas très grave quand on recherche des photos de chats mignons, mais devient tout de suite plus dangereux quand il s'agit de résultats concernant l'actualité ou les questions politiques. Les algorithmes nous enferment donc dans une bulle cognitive et réduissent notre vision du monde à ce que nous aimons déjà. Ce qui peut avoir des conséquences sur la démocratie. Autre exemple de l’effet de ces bulles cognitives avec le Brexit, puis la victoire de Donald Trump, dont les résultats des votes n'avaient pas été anticipés par la grande majorité des médias et des spécialistes. L'influence des algorithmes sur les réseaux sociaux Et notre dépendance de plus en plus grande aux réseaux sociaux risque d'empirer la situation. Selon un nouveau rapport, plus des deux tiers des Américains (67 %) s’informent désormais via les plateformes sociales. Facebook est largement en tête de ces réseaux sociaux. Or, il ne vous a pas échappé que le réseau social de Mark Zuckerberg dispose aussi de son algorithme qui sélectionnerait pour nous 300 publications sur les 1 500 que l'on pourrait voir à chaque fois que nous ouvrons notre compte. En voulant nous rapprocher de « nos amis les plus proches et les plus actifs sur le réseau », Facebook nous enferme donc dans une bulle dorée. Contre cette fatalité, il est utile de se rappeler que l'algorithme ne nous enferme que si nous nous laissons enfermer. Ce dernier ne fait qu'accentuer nos propres comportements. Alors multipliez vos sources d'informations ! Sur Facebook, likez des médias ou des groupes aux idées divergentes des vôtres. Soyez curieux ! En bref, ne laissez pas votre vision du monde être guidée par un algorithme.

Numérique
Image : #Esport : comment devenir un pro ?

#Esport : comment devenir un pro ?

Fortnite, League of Legends, Counter-Strike... L'e-sport cartonne et ne cesse de prendre une ampleur phénoménale : en Normandie, le premier internat collège-lycée d’esport d’Europe a fait sa rentrée, et des plateformes spécialisées (« Esport-Square » et « Esport-Management ») ont vu le jour. L'e-sport, ce sont ces compétitions de jeux vidéo en réseau ou en ligne qui rassemblent, devant leurs écrans ou dans des stades, des millions de passionnés dans le monde. Faire une école d'e-sport peut en faire rêver beaucoup, mais est-ce que tout le monde peut devenir un pro ? Pour tout capter, c'est par ici. Pro gamer e-sport : comment devenir joueur professionnel ? En France, 2 millions de personnes pratiquent l'e-sport : des amateurs, mais aussi des passionnés qui rêvent d'en faire leur métier. En 2018, près de 400 personnes se sont inscrites dans les écoles d'e-sport. En France, elles se situent par exemple à Longroy, Paris, Mulhouse, Lyon, Montpellier et Marseille. La plupart sont privées, accessibles après le bac et payantes : entre 6 000 et 10 000 euros l'année. On forme les élèves à tous les métiers qui tournent autour de l'e-sport. On y apprend ainsi à faire la promotion des jeux vidéo, à organiser des compétitions, et même à devenir athlète e-sportif de haut niveau. Au programme : stratégie de jeu, anglais, cours de sport... Mais pour devenir un joueur pro, être bon, ça ne suffit pas. Il faut aussi savoir jouer en équipe, intégrer les meilleures teams et, surtout, avoir une motivation en béton... Peut-on vivre de l'e-sport ? Entre le sponsoring de grandes marques et les prix des tournois qui peuvent atteindre plusieurs millions d'euros (l'Américain Kyle « Bugha » a gagné 30 millons de dollars en remportant la Coupe du monde de Fortnite organisée cet été), il est possible de multiplier les sources de revenus liées à l'e-sport. Néanmoins, en 2018, seulement 160 personnes ont signé des contrats avec des clubs en France. Pas facile d'en vivre et encore moins de devenir une star. Certains gagnent des milliers d'euros, d'autres une centaine. Les écoles encouragent donc les élèves à envisager d'autres métiers dans l'e-sport : commentateur, vidéaste ou graphiste, par exemple. Passer des heures à s'entraîner devant un jeu vidéo pour devenir le meilleur gamer peut s'avérer dangereux. Quelles sont les conséquences d'une pratique excessive des jeux vidéo ? Décod'Actu apporte des éléments de réponse dans cet épisode : Les jeux vidéos rendent-ils violents ?

Sport