Le 2 novembre dernier, c'était la journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. C'est l'Organisation des Nations Unies qui organise cette journée depuis 2013. Le but, c'est de parler de la liberté de la presse dans le monde et du danger auquel les journalistes sont confrontés au quotidien dans certains pays. Dans les pays autoritaires, comme la Syrie, la Russie ou la Corée du Nord, les journalistes n'ont pas le droit d’écrire ce qu'ils veulent. Qu'est-ce qu'ils risquent ?

A télécharger

Les petits citoyens

Publié le 07/05/2021

Modifié le 12/04/2021